• Un dernier tour dans les petites rues de la ville, au bord des remparts.

    DSCN40291

    DSCN40492

    DSCN40523

    Une porte dans la muraille qui permettait d'accéder en haut des remparts

    DSCN40534

    DSCN40545

    DSCN40556

    DSCN40567

    DSCN40578


    23 commentaires
  • Juste après le couvent des Ursulines, sur la gauche, se trouve la Tour du Roy. C'est un donjon-citadelle édifié vers 1237, mais personne ne peut dire vraiment qui en a ordonné la construction. Plusieurs hypothèses sont avancées sur le sujet : Louis VIII, roi des francs ? Henri III, roi d'Angleterre (à cette époque, l'Aquitaine est anglaise de part le mariage, en 1152, d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri Plantagenêt, qui deviendra roi d'Angleterre deux ans après) ? Olivier, Vicomte de Castillon ? Ou tout simplement la commune et ses jurats, car les Saint-Emilionnais ont l'habitude de se défendre seuls. Aucune certitude, de loin s'en faut, mais cette dernière solution n'est pas écartée. Dans tous les cas, il s'agit du seul donjon de style roman encore existant en Gironde.

    C'est du haut de cette tour que la Jurade proclame en juin le "jugement du vin nouveau" et en septembre le "ban des vendanges". La Jurade a été instaurée en 1199 par Jean Sans Terre, roi d'Angleterre, qui délégua ses pouvoirs à des notables et des magistrats afin de gérer la cité. En échange de quoi, l'Angleterre pouvait jouir du privilège des Vins de Saint Emilion. L'autorité de la Jurade dura jusqu'en 1789 à la Révolution. Elle renaît en 1948 sous forme d'une confrérie de viticulteurs qui porte le renom des vins de Saint Emilion à travers le monde.

    DSCN40301

    DSCN40402

    DSCN40423

    DSCN40434

    DSCN40485

    Quelques vues de Saint Emilion depuis le pied de la Tour

    DSCN40446

    DSCN40457

    DSCN40478


    15 commentaires
  • Instant bucolique

    DSCN40151

    DSCN40162

    DSCN40193

    DSCN40204

    Les remparts à partir de la collégiale

    DSCN40285

    Tout ce qui reste du couvent des Ursulines, fondé en 1630, où l'on instruisait les jeunes filles. Interdit en 1792, l'immeuble est vendu comme bien national après la Révolution. Vers 1795, la gendarmerie prend possession des locaux et s'y installe. Puis le site est transformé en propriété viticole qui sera un des premiers crus de Saint Emilion. Elle existera jusqu'au milieu du XXème siècle mais elle est désormais complètement abandonnée.

    Pour l'anecdote, les Ursulines sont supposées avoir fabriqué les fameux macarons de Saint Emilion (dont la réputation n'est pas surfaite, je vous garantis qu'ils sont excellents !)

    DSCN40316

    Un beau Vulcain prend le soleil sur une pierre.

    DSCN40337

    Vue sur Saint Emilion depuis l'esplanade face au couvent.

    DSCN40398


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique