• J'avais déjà visité ce site six ans auparavant (voir articles ICI) et depuis que j'ai emménagé dans mon coin des Landes de Gascogne, je m'étais promis d'y revenir puisque je m'en suis rapprochée. En effet, il se situe à une dizaine de kilomètres de chez moi, près des lacs d'Hostens, et je me promène assez souvent dans ce coin.

    L'origine de la formation de cet endroit remonte à l'époque glaciaire, il y a près de 200 000 ans. Lors du dernier réchauffement climatique, des poches de glace, enfouies dans une épaisse couche de sable gelé, fondent en laissant leur empreinte dans le sol, formant ainsi des cuvettes. Celles-ci sont remplies d'eau par la nappe phréatique la majeure partie de l'année. Ce qui est étonnant, c'est que ce lieu se trouve dans une clairière, au milieu de la forêt de pins. Lande humide au début du XIXème siècle, où les hommes pêchaient pour se nourrir et venaient y abreuver leurs troupeaux de moutons, elle est asséchée vers le milieu de ce même siècle pour faire place à la sylviculture.

    La première lagune à l'entrée du site est couverte de plaques de nénuphars.

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/51

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/52

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/53

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/54

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/55

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/56

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/57

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/58

    Le piège d'une araignée à fait son œuvre.

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/59

    Le Millepertuis est en fleurs ...

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/510

    ... ainsi que la Bruyère.

    Les lagunes du Gat-Mort - Juillet 2016 - 1/511


    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires